Bienvenue sur AM


Votre Adblock est activé, je vous comprends et je suis ok avec ça.

Merci de le désactiver momentanément, les publicités permettent d'entretenir le site sur le long terme.

Au plaisir de vous rencontrer lors d'un rendez-vous,
Louise-Frédérique

 

Coaching au Quotidien

Entreprise
Particulier
Speedcoaching
Vivre l'Instant Présent
R-V à Distance

Ateliers Découvertes

Atelier Argent
Autour du Rêve
Respiration Consciente

Articles, le Plus !

Définitions
Rêve Prémonitoire
Imaginaire, Attention!
Suite...

Louise-Frédérique S.

Livre LFS
Vidéos
Wikireve

ESPACE

Alice Miller, Enfant-Silence
Jung, le Livre Rouge
Georgel, Cycles et Ages
Plus....

mandala

E.M.C.

État Modifié de Conscience

Généralités - Rêve - Respir' H.V. - Dyades

Ici, est proposée une version courte
Vous avez la possibilité de continuer votre lecture en cliquant sur le lien
 version longue  .

Généralités

On appelle "état modifié de conscience" (E.M.C) tout état de l'être ayant franchi un cap de perceptions par rapport à celles de l'état ordinaire de conscience. Tout être vivant (mis à part quelques exceptions chez certains animaux) se retrouve, à un moment donné, dans un état modifié de conscience. C'est l'état qui est modifié, pas la conscience !... La plupart du temps, cet état est relégué dans le pack des bizarreries inutiles. Dommage, car on peut provoquer un état modifié de conscience et entrer en état modifié de conscience.

- Comment faire l'expérience d'un E.M.C. ?
Bien que l'on ne puisse pas "commander" un songe, en revanche on peut décider de dormir.
Il y aura donc nécessairement l'apparition du sommeil paradoxal , petite phase où surgit le rêve, le songe.
Il existe de multiples techniques sont propices aux E.M.C. telles que:
les hyperventilations (Respiration Consciente), la technique des dyades, l'hypnose,
la relaxation, le bouddhisme zen, la méditation cadrée....
A quoi ça sert ? Quel en est l'intérêt, pourquoi vouloir accéder à un E.M.C.?
La réponse est simple, cet état est libérateur. Il libère le corps, d'abord, qui se détend, qui se nettoie des contractions, des tensions, des noeuds, il libère l'esprit, ensuite, qui peut enfin s'exprimer en faisant fi des us et coutumes sociales appliquées au plus grand nombre. Au quotidien, nos faits et gestes, comme les pensées qui relèvent d'une mécanique mentale et intellectuelle, s'orchestrent en état ordinaire de conscience ou si vous préférez à l'état éveillé.

L'État Ordinaire de Conscience

... se caractèrise par le "pseudo contrôle" que l'on pense avoir sur nos actes, nos décisions, notre perception des choses, notre "intelligence"...
Or, il apparaît que nos actes, notre perception des choses, notre "intelligence" sont sous le joug de notre vécu, de nos expériences de vie, de la vision qu'ont nos éducateurs (parents-adultes) sur la vie, et aux règles de société, aux modes de pensées qui varient selon les époques, aux codes sociaux obligés qui permettent plus ou moins de canaliser les réactions viscérales: non, on ne crache pas sur son voisin, on n'insulte pas autrui, on le tue moins encore et, oui on se contient ! Se contenir pour la bonne cause est une chose, mais trop se contenir en se pliant au normatif, en calquant tout son comportement sur la loi du plus grand nombre, restreint le champ de conscience et interdit le développement de soi et le développement tout court.

L'État Modifié de Conscience

se caratérise par l'abandon de l'esprit raisonnant et de ses carapaces naturelles (mécaniques de défenses posées dans l'enfance) pour une expérience à vivre. L'acceptation à cette expérience à vivre se fait rapidement ou par étapes, c'est selon le rythme de chacun. En quoi cela peut-il m'être utile ?
Le 1er profit est une détente immédiate qui s'accompagne d'un sentiment de liberté due à un élargissement de son champ de conscience. Les portes de la perception s'ouvrent en grand, vous sentez poindre un début de libération
Le 2e profit est la perception de SOI sous un autre angle, un autre point de vue et cette découverte de soi est toujours inédite. Inédite car cette rencontre avec soi n'est possible qu'en E-M-C. C'est faire connaissance avec un Soi resté très discret ou volontairement maintenu à l'écart:
"Ha c'est TOI ? Bonjour, ravi de M'connaître !
Le 3e profit est que, parce que vous commencez à entevoir ce qui est "juste pour vous", vous commencez à réorganiser votre mode de vie en éloignant les oppressions ... et les oppresseurs, parfois. Une des belles conséquences de cette aération dans son environnement est la disparition des maladies psychosomatiques .
Le 4e profit, mais il y en a plein, plein d'autres, est la posibilité d'une reprise en mains quasi-immédiate de sa vie grâce à une hyper-acuité de ce qui se joue autant en vous qu'autour de vous. Et ceci aide à être le maître de votre destin, vous récupèrez votre pouvoir d'agir et de décider.
En État Modifié de Conscience tout prend un sens, se met en ordre, pour que l'évidence apparaisse ! C'est faire l'expérience de soi, de "Qui l'On est",... UNIQUE! Les résistances habituelles (conformisme, mode de pensées standardisé, peurs, etc.) se dissipent et laissent le champ libre à la révélation de ce qui est juste pour soi et de sa vraie nature.
Le paradoxe avec les E.M.C. est que c'est en acceptant de perdre le contrôle que l'on accède au contrôle.

Nota Bene: Pour rappel, le cerveau gauche est utilisé pour la logique, les sciences, le langage,.... Le cerveau droit, lui, est le lieu de la créativité, de l'intuition, la métaphysique, l’estimation et de l'évaluation de ce que l'on ose enteprendre.
Le résumé amusant est: "j'aime à droite, je pense à gauche!"
 Retour Version courte 

 

 

Le Rêve

....ou le songe est l'état modifié de conscience le plus connu et admis comme un des fonctionnements naturel et normal du cerveau. Longtemps combattu par l'obscurantisme religieux, on n'osait pas trop parler de ses rêves. Aujourd'hui (depuis 1992 en France, interpréter les rêves n'est plus un délit !), on est un peu plus décontracté, mais un peu seulement. Le rêve appartient au sommeil. Au bout d'1 h 30 environ d'un premier cycle de sommeil, on entame une phase d'un autre genre de sommeil appelé "sommeil paradoxal" (cf: Michel Jouvet, neubiologiste et inventeur du sommeil paradoxal).
Il se repère par une activité cérébrale accélérée au regard de la phase de sommeil ordinaire qui, lui, se distingue par une grande lenteur. Le sommeil paradoxal est reconnu par les spécialistes du sommeil comme le support principal, mais pas unique, qui privilégie l'apparition de scénarios tels que les scénarios oniriques, c'est-à-dire des songes. Le rêve, ou l'activité nommée comme telle aujourd'hui, surgit au cours d'un état modifié de conscience qui se produit à notre insu.
A notre insu, car la volonté volontariste, le "je vais y arriver" ou le "je veux y accéder donc je peux", empêche cette possibilité. Lorsque l'on dort, le corps se relâche, se détend, le mental également pour "plonger" dans un stade de détente encore plus intense. Et c'est ainsi qu'allégé des rigidités du conscient, l'esprit accepte de s'ouvrir à une forme de connaissance. Et si on oublie ses rêves, on les a oubliés tout simplement mais on a rêvé tout de même.
Quelle est la part de temps que prennent nos rêves dans notre vie ?
Pour avoir une idée du temps qu'occupent les sommeils paradoxaux dans la vie d'un être humain, prenons l'exemple d'un homme de 75 ans, avec une moyenne de 5 cycles de sommeil par nuit, soit l'équivalent de 7 heures 30. Il dort donc 25 ans soit un tiers de sa vie. Cette récupération obligatoire comprend 25% de sommeil paradoxal en alternance avec le sommeil ordinaire, dit végétatif. 25% soit 6 ans et quelques mois.
Chez les animaux domestiques par exemple le cheval, le sommeil paradoxal comprend un peu moins de 10% de leur état de sommeil total. Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, éthologue et psychanalyste français, précise que les prédateurs rêvent davantage, car ils "s'endorment en toute confiance".   Retour Version courte  

Respiration-Hyperventilation

Cette technique d'Hyperventilation, connue aussi sous le nom de rebirth, nous vient de Léonard Orr. Elle s'est intégrée parmi les thérapies qui englobent les dimensions corporelles, émotives et spirituelles de l'être dans la compréhension thérapeutique. En France, elle a été importé en France par Jacques de Panafieu qui l'a adaptée à notre culture.
La respiration soutenue et accélérée jusqu'à ce qu'il y ait HYPER-ventilation fait basculer dans un État Modifié de Conscience. Dès qu'il y a Hyperventilation, montée, il y a Hypo-ventilation, descente, retour. C'est au pic de l'hyperventilation que le rappel a soi a lieu. Cette technique de respiration a l'avantage d'accélérer le processus en confrontant directement le pratiquant avec ce qui est essentiel pour lui.

Que se passe-t-il pendant la séance?
Dans un premier temps, le corps s'allège des blocages physiques, des noeuds, il respire, lui aussi, car l'air peut circuler dans les endroits habituellement verrouillés.
Par exemple, quelqu'un qui a pris l'habitude de se tenir avec une épaule plus haute que l'autre, l'air va s'engouffrer dans la zone bloquée et le pratiquant éprouve physiquement le blocage en ressentant le poids qu'il porte inutilement ou la tension installée. Ainsi, il lui est plus facile de réinstaller une détente à cet endroit en particulier lorsque le corps tente de reprendre son ancienne position.
L'attention portée sur soi n'est plus issue d'une réflexion mentale ou d'une recherche d'explications avec des mots de plus en plus pointus, mais d'un ressenti intense, évident, et qui a été vécu au cours de l'H.V.. On peut alors corriger plus aisément sa posture et veiller à la détente corporelle.
Dans un second temps, dans quelques cas c'est simultané, il y a détente du mental. Il baisse la garde avec bonheur et le pratiquant distingue immédiatement les petits riens de l'existence (les faux-problèmes, les petites nervosités, les petits agacements, etc.) de ce qui est fondamental pour pouvoir avoir le dessus sur sa ou ses souffrance(s).
Le pratiquant voit ou entend un flot de pensées, de scènes de sa vie personnelle qui arrivent en masse et à très grande vitesse dès les premières secondes de la séance. Ceci se produit dans la phase d'hyperventilation.

• Puis, le pratiquant entre dans la phase d'Hypo-ventilation. Tout devient plus calme, serein, dans un ailleurs qui n'appartient qu'à lui.
Ceci est un résumé de ce qui se produit lors d'une séance. Car tout changement, même souhaité, pour accéder au bien-être est craint. Le pratiquant passe par une étape plus ou moins confortable où il se sent tiré à hue et à dia entre son aspiration à vivre sereinement  et ses anciens mécanismes qui le maintiennent dans l'inconfort.
Jacques de Panafieu, auteur de "La Rebirth-Thérapie", col. la psychologie dynamique - ed. Retz, précise à ce sujet: "La peur du changement caractérise la culture française contrairement à la culture américaine. (...) Les citoyens helvétiques, pourtant réputés et conservateurs font preuve de plus de confiance et d'élan que les français.(...) Quoi de plus inquiétant que le bien être?....se sentir bien. Cela ne présage rien de bon. La souffrance, elle, n'est jamais mise en question. Elle toujours "normale"(...) alors que le bien-être est suspect: beaucoup d'interrogent non seulement sur sa légitimité, mais même sur sa réalité."

C'est pourquoi avant d'entamer des séances de respiration consciente ou de rebirth, il est très important de définir avec le futur pratiquant la motivation de sa demande et de sa venue. Il n'y a pas de place, avec moi en tous cas, pour le curieux en mal d'expériences inédites ou pour celui qui attend que les solutions viennent de l'extérieur et qui refuse de participer activement à créer son bien-être. Respiration Consciente -  Retour Version courte  

Dyades

Il s'agit d'"un exercice de communication structurée de 40 minutes où les participants travaillent en binôme, l'un communiquant, l'autre écoutant, les rôles s'interversant toutes les 5mn. L'utilisation répétée d'une unique question ou koan, amène le participant, en tranchant à travers les couches non essentielles, à s'éprouver directement, à être qui il est ou ce qu'il est dans l'instant présent. Simple et direct, pourtant souvent ardu et provocant dans sa pratique, cet aspect unique de communication de l'intensif d'éveil est généralement un défi mental, physique et émotionnel pour les participants. Il permet néanmoins un contact vrai avec soi-même." Metafor - V.Cherki


Généralités - Rêve - Respir' H.V. - Dyades

gland


livre_reves

06.62.58.77.85
lf@louisefrederique.com

Créer votre Groupe Régional
regions
"OPEN-PAUSE"






fleur_style